Mickaël JOMARD & Sylvain COURBON

2008 - Deux gardiens de la paix circulant à moto en route vers le commissariat de Vénissieux sont fauchés par un camion dont le conducteur est en état d'ivresse.
Vendredi 18 Avril 2008. Deux gardiens de la paix domiciliés en Ardèche prennent la direction du commissariat de Vénissieux (Rhône) pour prendre leur service. Tous deux sont montés sur une moto Suzuki 600 lorsqu'ils sont accidentellement percutés vers 4h30 par le conducteur d'un poids lourd qui leur coupe la route sur le Boulevard du Rhône, commune de Vienne (Isère).

L'accident est fatal aux deux jeunes policiers : Mickaël Jomard, vingt-neuf ans, marié à Viviane et père de trois enfants âgés de huit, cinq et un ans. La famille était domiciliée sur la commune de Peyraud. Sylvain Courbon, vingt-quatre ans, et sa compagne, vivaient sur la commune de Quintenas.

Le conducteur du semi-remorque de 19 tonnes, Mohamed El-Harche, trente-huit ans, est placé en garde à vue avec un taux d'alcoolémie de 0,42mg. Il est mis en examen pour "homicides involontaires" et "conduite sous l'empire d'un état alcoolique". L'enquête est confiée à la Compagnie républicaine de sécurité autoroutière Rhône-Alpes-Auvergne.

8 Septembre 2008. La cour d'appel de Grenoble (Isère) condamne El-Harche à cinq ans d'emprisonnement, peine assortie d'un sursis de deux ans et six mois. Il se voit interdit d'exercer la profession de chauffeur de poids-lourds.

Sources :
Le Parisien, article du 19/04/2008, "Deux policiers tués dans une collision avec un chauffard ivre"
LyonMag, article du 08/09/2008, "5 ans de prison pour avoir tué deux policiers"
Si vous êtes un proche de l'une des victimes, merci de me contacter.

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.