Henri HERVIEU

Crédit photo : Paris Match 1641 du 17/11/1980
1980 - Le gardien de la paix Henri Hervieu tombe dans un guet-apens dressé par une bande de malfaiteurs armés.

Si vous êtes un proche de la victime, merci de me contacter.
Jeudi 17 Avril 1980. Deux policiers membres de la Compagnie républicaine de sécurité basée aux Abymes (Guadeloupe), regagnent leur cantonnement près de Marigot, chef-lieu de l'île de Saint-Martin (Antilles françaises) à bord d'un véhicule du service.

Soudain, un véhicule leur barre le chemin et trois individus les menacent avec des armes automatiques. Il s'agit d'un trio de malfaiteurs qui vient de commettre un braquage de banque avec prise d'otages. Ils réclament alors les armes des policiers.

Le gardien de la paix Henri Hervieu esquisse un geste de défense en portant la main à son arme. Il est abattu sur le champ d'une rafale de pistolet automatique. Dans le même temps son collègue parvient à prendre la fuite.

Les recherches menées par un groupement de gendarmes ne produiront aucun résultat.

Le gardien de la paix Henri Hervieu était entré dans la police en 1972. Détaché en Guadeloupe en 1975, il devait regagner la métropole au mois de juillet de cette même année. Il était marié et père d'un enfant.

Sources :
Le Monde, article du 19/04/1980, "Un CRS tué aux antilles par des malfaiteurs"
Le Monde, article du 21/04/1980, "Les meurtriers du CRS tué aux Antilles toujours en fuite"
Magazine Paris Match N°1641 du 19/11/1980, page 65,  "Huit policiers tués dans l'exercice de leur fonction"

Liens similaires