Georges BATLLE

1973 - L'inspecteur principal Georges Batlle est abattu au cours d'une interpellation de dangereux malfaiteurs à Marseille.

Si vous êtes un proche de la victime,
merci de me contacter.
Vendredi 5 Janvier 1973. Trois policiers du Groupe de répression du banditisme de l'antenne de police judiciaire de Marseille (Bouches-du-Rhône) procèdent à une surveillance discrète d'un groupe d'individus présents dans un bar du quartier de la Bourse, Rue des Fabres. Parmi eux, Armand Morini, cinquante-neuf ans, un caïd local domicilié sur la Canebière qu'ils suspectent d'écouler de faux documents.

Vers 10h45, les malfraiteurs quittent le bar et se dirigent vers un véhicule Renault 16 immatriculé dans le Rhône stationné dans la rue. Instant choisi par les policiers pour interpeller le trio. Le commissaire Robert Mesini ceinture Morini pour l'interpeller. Dans le même temps, l'inspecteur principal Georges Batlle et le gardien de la paix Antoine Ferré s'interposent devant la R16 que le conducteur vient de démarrer.

Soudain l'un des malfaiteurs exhibe une arme de poing et tire en direction de l'inspecteur principal Batlle, quarante ans, qu'il atteint mortellement à la tête et blesse grièvement à l'aine le gardien de la paix Ferré, quarante-deux ans. Durant l'échange, le malfrat est aussi atteint mortellement à la poitrine. Il s'agit d'Yves Martinez, vingt-quatre ans, un dangereux malfaiteur évadé de la prison de Saint-Roch depuis Mai 1972, auteur de nombreux vols qualifiés et braquages sanglants commis dans plusieurs régions de France. Le troisième individu prend la fuite et ne sera jamais identifié.

Dans le véhicule, les enquêteurs découvrent une grenade offensive quadrillée, la somme en liquide de 52.500 francs provenant d'un vol à main armée, des faux documents d'identité, des certificats d'immatriculation et des permis de conduire vierges ou faux.

Dès le lendemain la police effectue une vaste opération de contrôle dans le quartier de la Bourse aboutit à l'interpellation de trois individus en lien avec Martinez. (suites judiciaires ignorées)


Sources et références :

Journal officiel du 09/01/1973, page 444, "Citation à l'ordre de la nation"
Le Monde du 06/01/1973, "Un policier est tué au cours d'une fusillade avec trois malfaiteurs"
L'Impartial N°29141, page 1, "Fusillade en plein centre ville de Marseille"
Journal télévisé du 05/01/1973, "Reportage sur les lieux des faits en Une d'actualité"

Mentions légales

Toutes les informations et photographies contenues dans les récits qui suivent ont été obtenues à partir de recoupement d'articles de presse archivés et/ou numérisés dans les moteurs de recherches, et/ou à partir des nombreuses correspondances avec les proches des victimes. Les sources sont citées mais il faut rester prudent sur leur fiabilité.

Les propos injurieux, haineux, indécents et globalement hors sujet ne seront pas acceptés. Il s'agit avant toute chose de rendre hommage à ces personnes.

Tous droits réservés.